Première partie -:- Inventaire du site de Dol au Mont-St-Michel
Le dispositif mégalithique de la région du Mont-Saint-Michel s'appuie sur deux axes qui se croisent en une fontaine sacrée. L'axe de l'eau, et l'axe du Feu.

 Web Astrologie   Chapitre II - La croix de l'Eau et du Feu Sacrés

mégalithes  Le dispositif mégalithique de la région du Mont-Saint-Michel s'appuie sur deux axes qui se croisent en une fontaine sacrée. L'axe de l'eau, Nord-Sud, est donné par deux sources sacrées. L'axe du Feu Est-Ouest suit les leçons du Soleil.

1 •    Le Champ-Dolent et le menhir de La Butte - L'axe de l'Eau


Le Champ Dolent près de Dol-de-Bretagne, Menhir.mégalithes  Le Champ-Dolent est le plus haut menhir d’Ille-et-Vilaine avec 9 mètres de hauteur, et l’un des plus beaux mégalithes bretons, semble le gardien de la fontaine Saint-Samson à Carfantin, espace sacré autour duquel le saint gallois va fonder son premier monastère sur le sol armoricain.


L'axe des sources sacrées du pays de Dol-de-Bretagne.mégalithes  La légende d’une pierre lancée par le démon est d’autant plus troublante que la cathédrale de Dol est édifiée sur une source, un puits intérieur récemment mis en valeur, et que les trois sources sont rigoureusement sur un même axe. Ainsi, le cromlech du Mont-Dol, le puits au cœur de la cathédrale et la fontaine de Carfantin sont très précisément alignés, conformément au légendaire local. Mieux : en prolongeant l’axe (on utilise une carte très précise, l’IGN au 25000ème), on vise exactement un autre menhir, lui aussi de grande taille, dit de La Butte, près de Combourg (6,50 mètres de hauteur). Curieusement, le légendaire répond là encore au concept de pierre du Diable. Ce dernier voulant utiliser le menhir pour construire son temple, la croix qui le surplombe (christianisation tardive) aurait déjoué ce plan démoniaque. Lutte éternelle du bien et du mal, dans l’axe des sources sacrées...


2 •    Trois mégalithes sur un même axe - L'axe du Feu


mégalithes  L’examen minutieux de la carte IGN de Dol-de-Bretagne nous permet de recenser encore trois mégalithes (et trois seulement, les pierres datant du néolithique présentes ci et là, de moindre importance, ne sont pas mentionnées sur la carte).
- Le menhir de la Pierre du Domaine en Plerguer
- Le menhir de la Roche Longue à Saint-Marcan
- L’allée couverte dite maison des feins (ou des fées) dans la forêt du Mesnil, près de Tressé


La Pierre du Domaine
Menhir, en Plerguer
La Roche Longue
Menhir, à Saint-Marcan
La Maison des Feins
Allée couverte, à Tressé
La Pierre du Domaine, en Plerguer. Menhir. La Roche Longue, à Saint-Marcan. Menhir. La Maison des Feins, à Tressé. Allée couverte (menhir).


mégalithes  Le dolmen de la maison des fées est constitué d’un long couloir qui débouche sur une chambre, l’ensemble étant à l’origine probablement recouvert de terre (tertre). La présence de seins gravés sur les pierres de la chambre, particularité que l’on trouve dans d’autres dolmens en Bretagne, montre que le sanctuaire était consacré à la déesse-mère. Symboliquement, nous sommes dans le monde de la nuit, avant la renaissance des premières lumières passé le solstice d’hiver ; à l’ouest du dispositif (soleil couchant)… Alors que le Mont-Saint-Michel, à l’est de la zone, est diurne, solaire, masculin, l’allée couverte est quant à elle nocturne, lunaire, féminine. L’un est solstice d’été (jour le plus long), l’autre solstice d’hiver (nuit la plus longue).

mégalithes  L’axe qui va du dolmen de Tressé au Mont-Saint-Michel exprime l’idée d’une lente montée vers la lumière, en six mois, du solstice d’hiver au solstice d’été. Le retour du Mont vers l’allée couverte, d’est en ouest, symbolise les six mois suivants durant lesquels les jours raccourcissent.


L'axe du feu est tracé par un alignement entre plusieurs mégalithes : menhirs et allée couverte. mégalithes  Il se trouve que les deux menhirs qu’il nous reste à traiter sont précisément sur cet axe ; ainsi que le village de Carfantin et la fontaine Saint-Samson, point crucial au croisement des deux lignes que nous traçons. Les légendes locales, là encore, nous viennent en aide, car le même récit concerne le Champ Dolent et la Pierre du Domaine : le menhir tombe du ciel pour séparer deux frères qui s’apprêtaient à se livrer un duel sans merci. Les deux axes croisent le fer : du Mont-Dol émane la ligne de l’eau, celle des sources sacrées. Du Mont-Saint-Michel, joyaux visible depuis les hauteurs de Saint-Marcan, se dessine l’ascension vers la lumière, vers le feu du Soleil levant.


mégalithes  Le troublant alignement dans l’axe du feu est bien connu des érudits locaux et de quelques historiens. Tony Le Montreer le mentionne en 1947 dans « Les Curiosités du Pays de Dol ». A propos de Carfantin, cet auteur écrit :
« Qui nous dira pourquoi le Mont-Saint-Michel, le menhir de la Roche Longue, en Saint-Marcan, la Pierre du Champ-Dolent, le menhir de la Pierre du Domaine en Plerguer, et le dolmen de la Maison des Feins sont sur la même ligne droite ? » … A ce propos, le Docteur en Histoire de l’Art Marc Déceneux écrit : « si cet alignement était confirmé avec un taux suffisant de précision cartographique, il y aurait là un argument sérieux pour affirmer l’importance du Mont-Saint-Michel dans la cartographie sacrée de la région au néolithique » (op. cité).


mégalithes  Nous avons procédé à des relevés très précis sur les cartes IGN placées bord-à-bord, complétés par une simulation informatique : oui, la précision cartographique de l’alignement est bien là, sous réserve que l’on prenne soin de remplacer le menhir du Champ-Dolent par la fontaine qu’il garde. En effet, le plus haut mégalithe du département, s’il joue un rôle de repère central, n’est à proprement parler aligné sur rien, ni mont ni mégalithe. Les cinq points très savamment placés sur un même axe révèlent en revanche une implantation mûrement réfléchie, une structure dont nous allons découvrir la richesse.


Page suivante
   SUITE   


Crédits texte et Photos © Christophe de Cène — Infographie © Yvo Jacquier — Tous droits réservés